Historique Familles Rurales

Si les associations familiales à tradition œcuméniques existent depuis la fin du 19ème siècle, Familles Rurales est née plus tardivement, à la fin de la seconde guerre mondiale. Ses objectifs initiaux étaient l’organisation d’échanges d’enfants citadins entre ville et campagne, pour leur permettre d’accéder à une meilleure nourriture pendant et après la « libération ».

Cette activité était apolitique et non-confessionnelle, ce qui restera dans l’ADN de Familles Rurales, comme pour d’autres mouvements fédératifs de l’après-guerre.

Pendant la reconstruction, les associations Familles Rurales (AFR) du quart-ouest agricole de la France se préoccupent d’hygiène et du gain de temps dans les tâches ménagères, à une époque où l’indice de fécondité était de 3 enfants par femme. Les AFR mettent en place :

  • Des coopératives de lavage de linge, avec des machines à laver prêtées aux adhérents et remorquées entre hameaux ;
  • Des cours « d’arts ménagers » ;
  • Et petite amorce vers les « trente glorieuses » et l’ère des loisirs de masse : des cinémas itinérants.

Progressivement, se mettent en place des projets pour tous les enfants issus du  baby boom  : les « ruches », premiers centres aérés, sont une alternative au scoutisme.

Les années 1960 confirment les gains de productivité pour toute la nation. Du temps non travaillé est disponible pour toutes et tous, les femmes s’émancipent et s’organisent en clubs ou « sections » (couture, musique…) au sein des associations.

L’exode rural et la centralisation de l’économie vident progressivement les territoires ruraux, tandis que les normes de confort acceptable augmentent. Les enfants ne sont plus laissés seuls sur les chemins vicinaux pour aller à l’école ou ne mangent plus un repas tiré du cartable. De nombreuses AFR organisent le ramassage scolaire en car ou des cantines.

Les chocs pétroliers des années 1970 freinent la croissance, le climat économique se détériore, les politiques publiques appliquent les premières coupes franches. Familles Rurales s’investit :

  • Dans le maintien des services et commerces en territoires très ruraux ;
  • Dans le soutien aux consommateurs et dans la prévention du surendettement ;
  • Dans un lobbying accru pour conserver des avantages économiques aux familles (voir la liste des acquis obtenus par le mouvement)  (doc à télécharger) ;

Avec les années 1980 apparaissent les enchérissements du coût de l’immobilier et la stagnation des salaires. Pour accéder à la propriété foncière, tous les conjoint.e.s doivent travailler, ne serait-ce qu’à temps partiel. Un fort besoin de garde d’enfants se fait jour. Avec la mobilité géographique professionnelle des familles, les grands-parents autrefois gardiens de leurs petits-enfants, sont plus éloignés et seulement accessibles durant les « petites et grandes vacances ». Il faut faire alors appel à des « nounous » ou à des garderies. Des AFR ouvrent de telles structures, dans des conditions simplifiées par rapport aux normes d’aujourd’hui. Dans le Gard, la crèche de Langlade ouvre dans un «Algeco » (préfabriqué livrable par camion).

 

Dernière décennie avant le nouveau millénaire. Le rétrécissement des services publics n’est pas compensé par l’effort de décentralisation des administrations. Les Relais Familles, mini-centres sociaux, reprennent l’ancienne idée des « secrétariats sociaux » en la renforçant sur les thèmes actuels : l’emploi et les accès aux droits. Les Relais Familles nouent des conventions avec les services parapublics pour proposer aux usagers les services de base associés, par exemple : Pôle-Emploi, la Poste, la CAF ou la MSA. La Fédération du Gard a créé 4 Relais Familles.

L’emploi était et reste une préoccupation forte. Des chantiers d’insertion sont créés à la fin des années 1990, et la Fédération du Gard appuie les associations locales en étant l’employeur administratif de tous les personnels en Contrats Emploi-Solidarité oeuvrant dans les crèches et accueils de loisirs communaux.

La société se durcit inexorablement durant les années 2000 et 2010. En particulier, la jeunesse connaît une situation de mal-être global face à un avenir professionnel et écologique incertain. Les actions de prévention naissent, sur les thèmes de :

  • Soutien à la fonction parentale sur les pratiques en santé et en éducation ;
  • Prévention en santé (nutrition) ;
  • Prévention en sécurité routière ;
  • Prévention face aux addictions et conduites à risques ;
  • Et plus récemment, prévention sur les réseaux sociaux.

 

Télécharger

 

 

Définition d’une association familiale

Familles Rurales du Gard est une association familiale. Ce type d’association loi 1901 est décrit dans les articles L.211-1 à L.211-14 du Code de l’action sociale et des familles.

Une association familiale a pour projet la défense des intérêts matériels et moraux des familles, qui choisissent d’adhérer à l’association, et de participer à son fonctionnement. La défense des intérêts des familles représente un champ d’action très vaste, pouvant potentiellement couvrir tous les thèmes de la vie quotidienne (logement, santé, emploi…) et ceux propres à la cellule familiale (éducation parentale, responsabilités conjugales).

L’action des associations familiales se répartit sur deux axes :

  • la représentation des familles auprès des pouvoirs publics ;
  • la création et la gestion de services utiles aux familles sur un territoire donné.

Comme son nom l’indique, Familles Rurales intervient en territoires ruraux et périurbains.

Comme de nombreux acteurs associatifs, Familles Rurales est organisé en réseau fédératif :

  • une fédération nationale, en lien avec les ministères. La tête de réseau est garante du projet de société et de la rédaction des statuts-types. Elle négocie les contrats-cadres nationaux (assurance, prévoyance, mutuelle) et pilote la commission paritaire en charge de la convention collective des personnels Familles Rurales ;
  • Des fédérations régionales, en charge de projets structurants et mutualisants à l’échelle de ces grands territoires (formation professionnelle) ;
  • Des fédérations départementales, qui apportent un appui aux associations communales et qui mènent des projets d’intérêt général. Ces fédérations ont autant d’interlocuteurs que de pouvoirs publics existants à l’échelle départementale ;
  • Les associations locales, communales ou intercommunales, portent les activités et services pour lesquels elles ont ressenti l’existence d’un besoin.

Le réseau fonctionne selon les principes de subsidiarité : la responsabilité d’un projet incombe à l’échelon le plus proche des bénéficiaires et acteurs concernés par ce projet. Le principe de subsidiarité veille à ne pas détacher la prise de décision de ceux qui devront la mettre en œuvre.

 

Le mouvement Familles Rurales peut s’esquisser à travers ces quelques chiffres :

 

180 000 
familles adhérentes vivant dans 10 000 communes
3000 
associations locales
76 
fédérations départementales
18
fédérations régionales
100
Relais Familles
150 
permanences d’information et de défense des consommateurs
1100
centres de loisirs
900
lieux d’accueil de la petite enfance : crèches, halte-garderie…
500 
groupes de jeunes

 

L’équipe

Sur la photo de gauche à droite et d’arrière en avant :

  • Jean-Pierre COURT, responsable technique ;
  • Jean-Sébastien BAUNEE, chargé de mission ;
  • Michel BENEJAM, président ;
  • Pascale GEBELIN, comptable ;
  • Magali ASTAUD, responsable de secteur ;
  • Mireille RENARD, comptable ;
  • Florence EBRARD, directrice de crèche ;
  • Jérôme BORDARY, responsable de secteur ;
  • Frédérique JEAN, directrice de crèche ;
  • Monique BOURDIAUX, trésorière ;
  • Brigitte BALDINI, accompagnante sociale et professionnelle.

 – Florence EBRARD, directrice de la crèche de MEJANNES LE CLAP.

 – Frédérique JEAN, directrice de la crèche de BERNIS.

  – Jérôme BORDARY, responsable de service.

 – Magali ASTAUD, responsable de service développement petite enfance, jeunesse, formation.

 – Mireille RENARD, comptable.

  – Monique BOURDIAUX, trésorière.

 

 

L’organigramme de la fédération :

 

Où sommes nous?

Télécharger notre carte

 

Nos agréments

Une association familiale, par définition, a un champ d’action vaste. Pour Familles Rurales du Gard, ce périmètre se traduit par des agréments ministériels et des labels obtenus au cours des années.

Certaines reconnaissances sont obtenues nationalement et ne sont pas forcément utilisées dans le Gard. A contrario, d’autres sont exclusives à la Fédération du Gard.

 

Agréments enfance et jeunesse :

Agrément : Délivré par : Utilité : Etendue :
Jeunesse et Education populaire Ministère de l’éducation nationale, direction de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative Reconnaissance de la valeur éducative de l’association Nationale
Accueil de personnes volontaires en service civique Agence nationale du service civique Prise en compte de demandes de stagiaires Nationale et départementale
Association éducative complémentaire à l’enseignement public Ministère de l’Education Nationale Possibilité de mener des actions éducatives durant le temps scolaire Départementale
Autorisation de fonctionnement d’un EAJE Conseil Départemental du Gard – Protection Maternelle et Infantile Autorisation de gérer une crèche Communale
Information Jeunesse

 

Direction Régionale Jeunesse et Sports Autorisation d’ouverture d’un Point Information Jeunesse Départementale

 

Agréments Insertion et formation professionnelle :

Agrément : Délivré par : Utilité : Etendue :
Entreprise solidaire d’utilité sociale Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l’Emploi (DIRECCTE) Accès à des dispositifs de financements Départementale
Insertion par l’Activité Economique Pôle-Emploi, DIRECCTE Recrutement prioritaire de demandeurs d’emploi dans le cadre de chantiers d’insertion Départementale
Organisme de formation professionnelle continue DIRECCTE Obligation légale

 

Départementale

 

Agréments consommation et vie quotidienne :

Agrément : Délivré par : Utilité : Etendue :
Association de protection de l’environnement et du cadre de vie Ministère de la Transition Ecologique Accès à des instances de représentations des familles auprès des pouvoirs publics Nationale
Association d’information et de défense des consommateurs Ministère de l’Economie

Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes

Accès à des dispositifs de financement. Possibilité de mener une action collective en justice. Nationale
Représentation des usagers dans les instances de santé publique Ministère des Solidarité et de la Santé Accès aux instances de pilotage des hôpitaux, des agences régionales de santé Nationale
Point Relais CAF Caisse d’Allocations Familiales du Gard Information des usagers de la CAF. Accès à une hotline. Départementale

 

NOS PARTENAIRES

Les collectivités :
Les Organismes de formation :
Pouvoirs publics :
Têtes de réseaux :